Je ne suis pas Blaise Pascal, mais j'écris mes pensées

5 years later
12 mars, 2013, 4:49
Classé dans : Non classé

Et oui, elle a eu 5 ans, ma petite Ninette ; incroyable de revenir lire mes articles et de m’apercevoir que le dernier remontait au 11 février 2008, soit la veille de sa naissance. C’est marrant de revenir ici, il a fallut dépoussiérer un peu, enlever les toiles d’araignées, relire quelques articles pour voir toutes les conneries que je pouvais dire. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et même si j’écris toujours du même endroit et que j’exerce toujours la même profession, il me semble que c’est une éternité qui me sépare de février 2008. Bobby et Ninette ont eu une petite soeur, Fifille, qui aura bientôt 3 ans. Concernant le bricolage, je suis loin d’être devenu franc maçon, je dois être resté marteau de bronze. Mais parfois j’avoue que le marteau doit frapper dans ma tête et qu’il doit commettre quelques félures. Relisant mes idées, l’expèrience me les a fait évoluer, j’ai beaucoup appris, mais sur le fond je reste le même, un peu idéaliste, voir utopiste. Je sais que rien n’est simple, mais plus j’avance et plus je passe de barriéres, et plus j’ai l’impression de me construire.

Je disais hier à Samantha que tout doucement, l’herbe (oui celle du blog), poussait sans engrais, que ça mettais plus de temps mais qu’au niveau des relations nous trouvions autour de nous de plus en plus de gens sincères et qui nous correspondent. Et que c’est agréable de pouvoir discuter autour d’une table avec des gens sans avoir à meubler les discussions avec des sujets à la con. Voila 5 ans que je m’enrichis énormément, sans avoir gonflé mon compte en banque et c’est cela que je voudrai transmettre à mes enfants.

Si je suis là à cette heure, c’est que Samantha est partie en formation. Voila bientôt 8 mois qu’elle apprend, qu’elle y passe beaucoup de temps, mais je n’ai pas envie de lui dire que je réécris pour le moment. Cela fait un moment que j’y songe à réécrire, mais je n’étais pas passé à l’acte, ou tout du moins j’écrivais dans ma tête, la part des anges ils appellent ça dans le milieu viticole. Je voudrai juste voir si j’arrive à être revenir régulièrement avant de lui en parler.

Voila quelque temps que je reprend l’envie de lire. Pas beaucou me direz vous, trés lentement, mais la fatigue accumulée ne me permet pas beaucoup de concentration. Mais le simple fait de lire un peu me redonne l’envie d’écrire. Et à vrai dire, je ne sais si c’est à cause de l’arrivée prochaine du printemps, mais il flotte dans ma tête, des idées de poésie. Parfois les vers s’enchainent sans que je ne leur ai rien demandé. J’aimerai les poser, mais il me faudrait un cahier en permance avec moi, et la dernière fois que cela m’est arrivé, c’était samedi au marché, et j’avais envie d’écrire cela :

 

Les enfants au marché,

N’ont pas envie d’aller,

Dans leurs petites chaussures,

Face aux grosses pointures,

 

Leurs pieds sont écrasés,

Ils ne peuvent respirer,

Et les bancs des forrains,

Petits ils n’en voient rien.

 

Mon fils me dit parfois,

Avec sa petite voix,

Je devrais embaucher,

Une femme de marché.

 

Mais moi j’aime le marché,

J’aime m’y ballader

Pour croiser au hasard

Des esprits, des regards

 

J’ai envie de lui dire

D’en garder souvenir

Plus qu’une liste d’achat

Grande surface t’aura pas

 

Il faudrait inventer

Pour aimer les marchés

Aux enfants une grande roue

Et trois sièges à son bout.

 

Ou alors des échasses

Pour avoir l’air plus classe,

Un truc trés important

Pour qu’ils aient l’air plus grand

 

Les enfants au marché

Avec joie ils iraient,

Plus de grandes personnes

Ils pourraient voir les pommes

 

Fin du jour 1 Tome 2 de Caramic

 

 

 



Elle est bientôt là
11 février, 2008, 23:55
Classé dans : Non classé

Voila quelques temps que je n’ai plus écrit, mais à vrai dire, mon dernier article ne m’avait pas vraiment plu, et plutôt que de réécrire aprés, j’ai préféré le supprimer. Je pensais pouvoir assumer tous mes articles, mais celui là, avec un peu de recul, j’ai eu du mal. La solution radicale vient d’avoir lieu à la suite d’une discussion avec Samantha (et oui, toujours là la belle). Je reviens tout doucement sur d’anciens sites et forums que je parcourais par le passé et que ma nouvelle vocation de bricoleur m’a fait peu à peu délaisser. Aprés moultes peintures, tapisseries, lambris et parquets, je viens d’atteindre le premier échelon du grade de bricoleur. En ski ils appellent ça flocon je crois. Moi je vais appeler ça Marteau de bronze. J’ai encore du boulot mais je ne désepère pas de passer marteau d’or voir rentrer à l’ordre de la grande truelle et finir … franc maçon.

Mon envie de réécrire est revenue depuis peu. Fin 2007 j’ai d’abord acheté un livre dont je me souviens plus le nom et que j’ai lu à moitié en 3 jours puis, que j’ai abandonné à ma bibliothèque, débordé par mes obligations administratives, professionnelles et familliales. Derniérement j’ai racheté le Monde Economique, mensuel qui, je ne sais pourquoi, m’ouvre l’esprit et me donne l’envie de m’exprimer. La vie doit être faite de boucle, car, quand je relis certains articles, j’ai l’impression de réavoir mes pensées de l’époque qui reviennnent par cycle. C’est pareil pour mes projets.

Ce soir, je parcourais l’excellent site, référent à une de mes passions jamais avouée (même à Samantha, le jour où je lui l’ai annoncé, je me sentais coupable comme si j’avais eu une maitresse), que je consultait jusque là anecdotiquement et qui, depuis une quinzaine me reviens quotidiennement : www.lescahiersdufootball.net . Lisant le forum, je décide de m’inscrire pour participer à des discussions qui me paraissent intéressantes, voir pertinentes. Et là…. surprise, le forum n’est pas ouvert au premier analphabète venu, pour pouvoir être accepté par la communauté je dois composer un texte libre lié au football. Challenge pour le moins attrayant mais tout de même risqué : et si je n’étais pas à la hauteur !!!!!!! Oui mais quand même, c’est tentant. Attiré ar le challenge, je soumet l’idée à Samantha qui me réplique sans réfléchir : « tu n’as qu’à écrire ton texte sur ton blog… ». L’idée était bonne voir même excellente, je saisis le PC que je détenais déja et direction caramic.unblog. Oui mais… avant de faire ma dissertation, il me fallait un lien entre le passé et le présent, et ce lien, il est là, sous mes doigts alors que mes pensées sont déja dans mon autobiographie footballistique qui, si je n’oublie rien, va m’occuper quelques heures.

Mais, mon occupation principale, et je ne terminerai pas sans en parler, va actuellement à ma petite famille qui va, pour ma plus grande joie, m’amener dans les tous prochains jours une nouvelle femme dans ma vie….



Elle est là
27 janvier, 2007, 0:34
Classé dans : Non classé

Depuis le temps que je l’attendais, la neige est arrivée. Pas que je l’implorais mais je voulais la voir histoire de me rassurer. Me rassurer qu’il y avait encore des saisons et qu’il pouvait faire froid en hiver. C’est vrai que fin novembre, c’était plutôt pour le fun, pour me remémorer de lontains souvenirs de première neige que je la souhaitait. Mais là, … il faisait 15° en janvier, on pouvait se promener la nuit sans se couvrir et ça devenait inquiétant. Pas de froid, pas d’hiver, où allait on ? Et pourtant !!!!!!!!!! Est ce que les gens qui dorment dehors se sont plaint du doux climat ???? Je ne pense pas. On a d’abord pensé à nous, citoyens abrités qui pouvons regarder par la fenêtre et constater le temps qu’il fait. Cet homme que j’ai croisé plusieurs fois, au supermarché, chez le boucher, et assis dans la rue à faire la manche… Est ce que je lu iait demandé si il était impatient de voir arriver le froid ? ah ça non… Pourtant, avec le voisin, c’était un sujet quotidien ; c’est vrai que c’était un probléme pour lui, il ne vendait pas de pelle à neige alors que c’est la saison… Parfois j’ai un peu honte de moi et de mon confortable quotidien. Que pourrais je faire pour faire avancer les choses à mon niveau et améliorer l’ordinaire de quelques uns ? C’est une question et un souhait que nous avons émis avec Samantha pour cette nouvelle année. Participer et agir dans une association ou un organisme pour donner un peu de temps jusque là consacré à nous même. C’est vrai que la mort de l’Abbé et les reportages qui lui ont été consacré nous ont donné envie de nous bouger. J’espère que ceci ne restera pas lettre morte et sera suivi d’effet ; c’est d’ailleurs pour cela que je l’écris afin que nos paroles ne s’envolent pas. J’espère que mes prochains écrits parleront de ce que l’on a fait, qu’ils parlent de moi, de nous, mais aussi des autres…

Sur ce,

Fin du jour 23 de Caramic



La campagne
26 janvier, 2007, 1:29
Classé dans : Non classé

Ce soir, je vais avoir du mal à écrire, étant donné que le petit Bobby a massacré le clavier. Il faut s’y prendre à 2 fois pour appuyer sur la touche Suppr et éviter d’appuyer sur la touche Entré sinon elle reste coicée. La touche Maj de gauche n’est plus une touche mais un trou, et le 4 ne fonctionne qu’une fois sur 15. Remarquez, temps qu’on n’est pas dans le dernier film de José Garcia, on n’a pas besoin du 4.

J’aurai pu parler de la campgne que nous allons rejoindre, suite à notre déménagement effectif dans les prochains jours. A ce propos, il faudra faire un changement de téléphone, et c’est pas dit qu’on sera pas privé d’internet pendant 15 jours. ça va être le drame à la maison, 15 jours sans internet ; pas pour écrire, vous l’aurez compris, car ces jours ci je suis pas trés assidu au blog. Mais justement, je promet de me remettre sèrieusement au boulot, inspiré par l’air de la campagne, entre 2 coups de pinceaux et 3 clous à poser sur le plancher. Je crois d’ailleurs qu’il faudra filmer les travaux, car je me sens parti pour de grandes aventures, moi le grand bricoleur du dimanche qui ait réussi à colmater une fuite d’eau au bout de 5 tentatives (donc 10 jours en comptant le temps de séchage), et encore, y a quelques gouttes qui sortaient encore de mon pansement…. Qunad on pense que le jour où j’ai enfin réussi, un plombier qui passsait par là m’a montré un robinet qui permettait de couper l’arrivée d’eau pour ce tuyau, robinet qui se trouvait à l’étage en dessous, j’en suis resté pantois, moi qui avait coupé l’arrivée d’eau générale, donc empêché toute utilisation d’eau courante pendant 10 jours….

La campagne qui me plait actuellement, est celle que je suis au jour le jour car il se passe tous les jours quelque chose ; c’est évidemment la campagne pour les présidentielle. PAs un jour sans que Ségo ne fasse pas une boulette (on va l’appeler Diam’s bientôt), pas un jour sans que l’équipe à Sarko ne lui fasse un coup de pute. A se battre comme des chiffonniers ils vont finir, et je vais lancer le pari, qu’il vont rater le train pour le second tour. Vous allez voir, on va avoir un duel Bayrou Lepen. Ces deux là ne font pas de bruit, Lepen se ferait presque passer pour quelqu’un d’honnète, les médias le snobent mais il a toujours son électorat prêt à voter. Et comme il y a 4 ans, il va nous faire un 21 avril bis… Pour Bayrou, il va profiter des coups bas que s’envoient les candidats des médias pour faire un petit 18% qui lui permettra de se faufiller au tour suivant. Les 2 stars sont en train de faire le jeu des autres candidats et il faut donc s’attendre à une élection imprévue.

Peu importe son candidat, moi ce qui me plait c’est la communication. Chacun y va de sa petite phrase, de son petit mot pour plaire au plus grand nombre. Enfin, disons que personne ne parle à chaud (sauf Ségo pour dire une connerie), chacun attend d’avoir eu son conseiller en communication avant de se prononcer sur telle ou telle chose. Regardez pour l’Abbé Pierre (à ce propos, salut l’Abbé…), cette abus de démagogie où chacun a du faire un petit discour. Il faut les imaginer aprés avoir dit leur petite phrase d’hommage, se retourner vers leur conseiller et leur demander : »ça va, c’était bien ? » Imaginez l’Abbé, de là haut sur son nuage, à les regarder…. Et aprés on s’étonne qu’il est tant neigé… Savez vous que dans la belle ville de Neuilly il n’y a pas de logements sociaux alors que la loi en impose 20 % ??? Pourtant son député maire (ou ex maire) n’a pas peur de louer les qualités de l’Abbé Pierre. Ose t’il encore se regarder dans une glace??? Je suis bête, il est trop petit pour se voir dans la glace …

Nouvel exemple, je revois en fin d’année dernière, l’émission Piposte de Serge Moati avec Sarko. Tout d’un coup, Moati apprend à Sarko que Pinochet est mort et lui demande une réaction. Un commentaire ? : Je ne ferai aucun commenatire… Pourquoi ??? car je ne sais pas ce qu’il faut dire étant donné que je n’ai pas vu mon conseiller en communication.

Un autre exemple : ce matin chez Bourdin sur RMC infos (j’essaie de suivre tous les médias, je me ballade donc d’une radio à une autre suivant l’heure, mais Bourdin ,sur RMc à un coté populaire qui permet d’entendre toutes sortes d’avis, autres que des intellectuels) Donc la mère Ségolène à qui l’on demande spontanément combien la France à de sous marins nucléaires répond 1 alors qu’il parait qu’on en a 10 (c’est cool mais àquoi ça sert ?) Et vla ti pas que tous ses rivaux se jettent sur la pauvre femme sous prétexte, et c’est vrai, que le chef de l’état dirige les forces armées françaises et que madame prétend à une place où elle ne connait pas ses responsabilités… Vous l’imaginez décrocher le téléphone rouge en arrivant dans son nouveau bureau car elle le trouve coquet….

Tout ça pour dire qu’on s’amuse à les écouter, j’ai vraiment pas hate que ça se termine. C’est juste dommage que Nicolas (Hulot) ne se présente pas mais lui, il est comme tout le monde, il a bien compris leur petit jeu de casse patte. De toute façon, leurs conneries de guéguerre droite gauche, il parait que ça a toujours existé, et pour ne plus que ça existe d’ailleurs, il faudrait supprimer les partis opposants et ne permettre qu’un seul parti. Et ça , ça s’appelle la dictature, n’est ce pas Mr Lepen ….

Sur ce,

Fin du jour 22 de Caramic



Fuite d’eau
15 janvier, 2007, 0:29
Classé dans : Non classé

A vrai dire, je me suis toujours dit que la qualité d’un texte ne dépendait pas de sa longueur, c’est pourquoi ce soir je vais faire court. Mais à vrai dire, je ne sais pas si la qualité sera au rendez vous non plus. Non, juste un truc qui me triture (ça s’écrit bien comme ça triture ?) l’esprit depuis cet aprés midi ? Comment ça s’appelle quand vous arrivez dans votre nouvelle maison (vraiment pour la première fois, sans avoir déménagé, juste aprés avoir eu les clefs), que vous mettez le compteur électrique en marche, et que la lumiére arrive ? y a pas de mot, quoi de plus normal… Et quand vous branchez l’eau et que 1 minute aprés vous prenez une douche qui tombe du 2éme étage dûe à une inondation suite à un trou dans un conduit d’eau ? LA poisse, oui c’est ça la poisse ; ben voila, ce soir pas de grand combat pour refaire le monde, juste un combat contre la poisse car va nettoyer ta maison avant de l’emménager quand tu peux pas mettre l’eau. Ben oui, dés qu’on remettait ça perdait. J’ai bien essayé la gomme Pattex mais c’est la quatre ou cinquième fois que je l’utilise et ça n’adhère toujours pas. Lu sur internet, ce doit être un problème de pression. Lu sur internet également : coiuper le tuyau de part et d’autre de la fuite puis mettre un raccord. Oui bien sûr, mais moi je suis pas plombier je suis crêpier alors, je crois que je vais colmater avec de la pâte à crêpe…

A part ça ? tout c’est bien passé, oui. Le chauffage ? Ben il fonctionne, enfin, le radiateur fait du bruit donc c’est censé fonctionner, mais le problème, c’est qu’il chauffe pas… Sinon tout va bien, on a nettoyé par 10° C de Température intérieure et on a même commencé à déménager les cartons.

ça va faire des frais en plus que ce qui était prévu ? Ben déja qu’on était raide, ça va être chaud. Heureusement que Sarko va baisser les impôts, ça sera au moins ça en moins à payer. Oui, les impôts, ceux qui servent à financer les partis politiques et à leur organiser des petites soteries à 3.5 M€… 

Sur ce,

Fin du jour 21 de Caramic 



Ecrire ?
6 janvier, 2007, 0:39
Classé dans : Non classé

Voila un pauvre blog en train de mourir ; je ne sais pas quelle est la durée de vie d’un blog, mais moi j’en suis à 20 articles et là, je fait page blanche… J’ai encore rien écrit de l’année pourtant il m’arrive encore de penser alors, qu’est ce que j’attend ????? Ben j’en sais rien, peut être le retour du printemps, ou simplement d’un peu de temps. Et pourquoi pas, surtout, vu l’heure de mes premiers écrits, d’un peu de repos pour arriver à rester éveillé aprés minuit, chose que j’ai du mal à faire depuis quelques temps. Les vacances (de 4 jours, un luxe !!!) vont peut être m’aider pour l’aprés, mais en vacances, moi qui n’ai pas de Mac comme certains, vais je écrire ??? Faudra demander à Mr Samantha père s’il veut bien me prêter son PC et je sais pas ce qu’il en dira. Mais je crois surtout qu’en vacances, je me reposerai l’esprit pour mieux revenir ensuite. Et aprés ? un petit déménagement pour se la jouer Manu Larcenet dans : « Le retour à la terre ». On sera à la campagne, l’esprit aéré et la première chose qu’on va brancher ???? Le PC bien sûr (enfin, aprés le chauffage car c’est un peu plus haut qu’ici, et fin janvier, il risque d’y faire froid).

J’espére donc revenir bientôt, plein de bonnes intentions.

Sur ce, fin du jour 21 de Caramic

Au fait, bonne année…



Pauvre FERRAT
30 décembre, 2006, 23:50
Classé dans : Non classé

Ca y est, elle est sortie, je l’ai entendue l’autre jour à la radio, en exclusivité qu’ils ont dit. Ben merde alors, quelle veine j’ai. Pourtant, on peut pas dire que j’écoute RTL toute la journée, mais là, cette année, je l’ai eu en prime. Pourtant, l’hiver commence à peine et je crois qu’on va se la taper en boucle pendant quelques temps. Cette année, comme souvent, c’est un massacre. Mais de quoi parles tu Caramic ? allez vous me demander… Ben devinez. Qu’est ce qui passe sur les ondes en boucle tout l’hiver, qui est chanté par un groupe, c’est une reprise remixée de façon commerciale et la derniére phrase est toujours dite par Muriel Robin ???? Vous avez trouvé ??? et oui, effectivement, il s’agit du tube annuel des enfoirés.

Cette année, ils ont fait fort : « aimer à perdre la raison » de Jean FERRAT. Lui qui est parti au fin fond de l’Ardèche, passer une retraite méritée, je crois qu’aprés avoir entendu la reprise de sa chanson, c’est au bout du monde qu’il va s’enfuir. Là vraiment, c’est du grand n’importe quoi.

Bon, vous allez me dire, les enfoirés, c’est déja pas fort, une bande d’artistes millionnaires qui se réunissent une fois par an pour faire une grosse bringue, se bourrer la gueule et sniffer des gros rails de coke en coulisse puis qui se disent tous « amis », à s’étreindre à chaque chanson, et enfin qui voudraient faire dépenser leur argent aux pauvres français en achetant leur album de reprise pour donner le bénéfice des ventes aux restos du coeur. Pour information, bénéfice = Montant total des ventes auxquels on déduit les frais de fabrication du cd puis les frais d’organisation des orgies d’artistes, le logement dans des palaces de luxe et les frais de déplacement. Je crois qu’ils ne prennent pas d’honoraire, et encore, c’est à vérifier, mais leur générosité manque de taille par rapport à leur égo. Si tous, se montraient plus discrets et donnaient une part des recettes de leur spectacle et de leur DVD directement aux restos, je suis sûr que les dons seraient encore plus important. Et encore….

Dans les organisations soit disant généreuses, un autre exemple me vient en tête. Il n’y a pas si longtemps, des joueurs de Rugby du Stade Français faisaient la promotion de leur calendrier des Dieux du Stade dont je ne commenterai pas le contenu. Argument de vente : une partie des recettes va à une association caritative, l’an dernier ils ont versé 128000 €. C’est bien, oui mais, un peu plus tard, ils nous disent que l’an dernier, ils en ont vendu 220 000… Calculez, ça fait pas un €uro par calendrier. Et demandez le prix ….. 28 € le torchon… Un calcul rapide nous fait prendre conscience que l’argument de vente principal n’est pas vraiment en lien avec le montant versé. Et que le calendrier est principalement réalisé pour faire du fric. Est ce que moi, qui donne à mon échelle, pour le téléthon et pour le calendrier annuel des pompiers, je dit que je fais des crêpes dans le but de donner à une association ???? Arrêtez moi donc ces démagos, soyons un peu honnête et le monde ne s’en portera pas plus mal.

Pour en revenir à la chanson de Ferrat, j’entend déja ma petite soeur de 14 ans la chantonner en n’en connaissant ni l’originale, ni l’auteur. Et ça, ça m’attriste, car ça ne sera pas la seule. Comment le Goldmann que j’ai aimé dans les années 80 peut il transformer des chansons comme ça ? 

Des voeux pour 2007, j’en aurai c’est sûr, mais ne sera t’il pas possible d’être généreux sans y trouver un intérêt personnel derriière ?

Sur ce,

Fin du jour 20 de Caramic



Espace non fumeur
27 décembre, 2006, 2:07
Classé dans : Non classé

Voila une soirée de passée, et comme bien souvent, le tee shirt a une bonne odeur de fumée. Pourtant, j’y était presque, a ma soirée sans fumer, 2 ou 3 personnes m’avaient bien demandé un cendrier, mais voila, y avait une petite fille dans la salle, Clémence, 15 mois. Et quand y a un enfant dans la salle, pour moi, c’est sacré, c’est non fumeur ; mais voila, Cléménce est partie avec ses parents, et là, ces satanées fumeuses ont rallumées la mèche : « s’il vous plait, maintenant qye la petite est partie, on peut l’avoir notre cendrier ? ».

Au départ, on ne faisait pas attention à la cigarette, ou tout du moins, pour nous, ça faisait parti du métier, de l’ambiance d’une salle de restaurant, et puis les gens sont libres, pourquoi interdire, chacun sait se gérer et fait attention aux autres. C’est vrai qu’on rentrait du boulot avec des vêtements imbibés de l’odeur de la clope, mais bon, on a été en boite ou dans les bars, et c’est bien pareil. Et puis la hotte d’aspiration de la cuisine (qui donne sur la salle) doit bien évacuer une bonne partie des nuées toxiques. On a été jeune aussi, on a fumé, enfin là je parle pour moi, Samantha je sais pas.

Fumer pour moi fut une brève expèrience, mais que je garde toujours en mémoire. Ma premiére cigarette, je l’ai crapotée à l’age de 15 ans. Et là, c’était quelque chose ce soir là. On était à l’internat en seconde et on venait de faire le repas de Noël bien arrosé au cidre (seul alcool autorisé pour les internes, je sais plus si c’était du doux ou du brut, mais si à l’époque on m’avait dit que j’en boirai et que j’aimerai autant ça 15 ans plus tard, je l’aurais pas cru). Histoire de finir la soirée comme il se doit, on se retrouve dehors et là y en a un qui sort le paquet. A l’époque, point d’interdiction comme c’est le cas actuellement dans les lycées, mais quand on m’a tendu ce paquet de Philip Morris, je me suis senti un nouvel homme. Putain, terrible, quel pied de s’imaginer avec une cigarette dans la bouche, j’étais un rebelle, le nouveau James DEAN (sans le look). Premier couac avec ma nouvelle conquéte, elle ne s’allumait pas quand mon « pote » m’alluma le briquet pour la consumer. Evidemment, quand on aspire pas, y a rien qui vient. C’est dur de devenir un homme…. Le souvenir de cette premiére cigarette consumée ne m’a pas laissé un plaisir inoubliable si ce n’est la sensation d’avoir l’impression de devenir un autre, et de me prendre, le lendemain, pour un fumeur. Mais pour cela, il fallait passer à l’étape suivante, acheter le paquet. Les vacances et le retour à la maison qui suivirent cette premiére cigarette m’empêchèrent de franchir le pas. Il fallut attendre la rentrée, 15 jours plus tard, et lorsque j’alluma la cigarette, je n’éprouvai aucun plaisir particulier, plutôt du dégout. Le paquet fut offert gracieusement à un copain, qui lui était un vrai de vrai.

C’est deux ans plus tard, que la belle revint à moi. Par une soirée télé, toujours à l’internat, mais cette fois ci en terminale, c’est à nouveau un pote qui me tendit cette fois ci un paquet de Royale Menthol. C’est vrai que ce petit coté mentholé aidai plus facilement à faire passer le goût du tabac. C’était d’ailleurs tellement bon que j’en taxai une seconde. Deux cigarettes dans la soirée, un luxe pour bibi ? Non un abus…. 1 heure plus tard, j’étais scotché dans mon pieux malade comme un chien et prêt à vomir. Blanc comme un cachet d’aspirine, mes voisins de piaule appelèrent le pion et là commença le scandale sur la malbouffe dans les cantines de l’internat avec une pizza servie au repas du soir et qui devait pas être bien fraiche. D’ailleurs, d’autres se trouvèrent des symptomes d’indigestion.

C’en était finit pour moi de ma tentative à devenir fumeur, j’abandonnais pour l’alcool, mais ça c’est une autre histoire… Depuis, quelques taffes par ci par là lors de soirées bien arrosées, parfois même celles qui font rire, mais jamais au grand jamais, je n’ai racheté de paquet.

Pour en revenir au sujet initial, je tenais à préciser que ma salle de restauarnt étant toute petite, et qu’un espace réservé aux fumeurs n’est pas possible. De plus, la cuisine, donnant sur la salle, tout fumeur enfume la cuisinière. Et c’est là que nous avons pris conscience du problème, le jour ou Samantha est tombée enceinte. Le docteur l’a bien dit, pas de lieu enfumé. Et comme Samantha est la cuisinière, y avait un hic. C’était l’été, les portes étaient ouvertes et les clients se prélassaient en terrasse ; pourquoi interdire, finalement, on était pas si géné que ça.

(la blague du soir est de Samantha, qui me signale que le chat est solidaire des enfants de Don Quichotte car depuis que le petit Bobby a eu une tente à Noël, c’est le chat qui va s’y coucher dessous, mais ce courageux chat ne va pas sur le balcon…)

Retour au théme du soir : l’automne et le froid arrivèrent, il fallut fermer les portes. Comment faire pour gérer les clients fumeurs qui aiment à se retrouver au chaud pour manger une petite galette en fumant une cigarette. On dû, et le mot me fait mal dés que je le cite, interdire : »excusez moi, mais pendant quelques temps, le restaurant est non fumeur car ma femme est enceinte » Compréhension de la plupart même si, on sent de la part de certain, un léger mouvement d’humeur. L’expérience a duré 3 mùois, jusqu’à ce que Samantha soit en arrêt maternité, puis on autorisa à nouveau. Mais quand on s’est habitué à un air plutôt pur, c’est dur de se reprendre de la fumée dans la gorge. Et ça bibi, il a eu du mal. Depuis cette expèrience pour nous, qui c’est prolongée avaec la naissance de Bobby, où pour, entre autre, éviter la bronchiolitte et ses cousines, il vaut mieux éviter les endroits enfumés, nous avons compris ce que pouvait être le ressenti des gens qui venaient avec leurs enfants dans notre établissement (et ils sont nombreux). Nous connaissons d’ailleurs actuellement le probléme de la fréquentation des bars, car nous adorons aller siroter une petite mousse, ou par ces temps glacials, un petit café dans un établissement public, mais la fumée qui s’en dégage nous empêche de rentrer et nous limite à certaines adresses (Le Méliès Café à Sainté pour faire un peu de pub). Dans notre affaire, nous avons jusqu’à présent, limités les fumeurs en leur faisant respecter les enfants et les femmes enceintes (bien que parfois le risque est grand de confondre femme enceinte et forte femme). Mais ces derniers temps, certains abus,(et contrairement à ce qu’on pourrait croire, les jeunes sont beaucoup plus respectueux des règles élémentaires de vie que certains quinquas qui se soucient peu de leur environnement, mais ça c’est, je crois, un problème générationnel qui fait qu’on risque d’être dans la merde dans quelques temps (environnement), mais ça, j’en reparlerai une autre fois), et certains parents incoscients qui ne peuvent s’empêcher de fumer malgré la présence de leur enfants (qu’est ce que ça doit être à la maison), nous ont obligé à revoir notre position. Bien souvent, ces derniers temps, aprés une soirée où les fumeurs s’en donnaient à poumon joie, je veux dire à coeur joie, bibi remonte du boulot avec une toux atroce ; et le lendemain au réveil, la gorge est sèche, et elle pique et c’est assez pénible. Bibi, avec maintenant une petite famille à s’occuper, il a pas envie de crever d’un cancer ou d’un arrêt cardiaque à cinquante ans parce qu’il aura passé une partie de sa vie comme fumeur passif. Et pourtant, bibi est confronté à un gros dilemne car il a de nombreux clients fumeurs qu’il n’aimerait pas perdre en dépit d’une loi qui sera la même pour tout le monde mais dans un an. Comment faire ? supporter encore pendant un an la fumée de cigarette ou risquer de perdre quelques clients qui ne pourraient s’adonner à leur petit plaisir personnel. Nous sommes contre les interdits, chacun est censé se responsabiliser, mais bibi et Samntha vont essayer tout de même de mettre leur restaurant non fumeur à compter du premier janvier prochain. Nous tirerons les conséquences de notre décision par la suite, mais nous savons déja que notre santé et celle de notre fils (qui respire nos habits) en sera gagnante. Si vous êtes arrivés à lire jusqu’ici, vous pouvez reprendre votre souffle ;

Sur ce,

Fin du jour 19 de Caramic



Aidez Johnny, téléchargez le …
24 décembre, 2006, 2:09
Classé dans : Non classé

C’est le résumé de mes pensées de ma semaine ; ben oui, pour ceux qui essaient de me suivre, y a plus grand chose à lire en ce moment. Depuis mon spleen annuel, je n’ai rien écrit. Est ce l’àge qui fait que je suis fatigué plus tôt ? Va savoir… Moi je crois plutot que c’est le boulot. Des heures plus tardives de fermeture et la soirée blog est pourrie. C’est pas forcément qu’il y ait du monde, quoi que … Si en fait, beaucoup de clients mais le nombre de clients ne fait pas l’heure de fermeture. Par contre le sexe de la clientèle y est pour beaucoup. Et 2 femmes qui viennent manger peuvent vous pourrir une soirée à elles toutes seules. Je sais pas ce qu’elles peuvent se raconter, c’est un peu comme ce qui se cachent dans leur sac, ça reste un mystére pour nous les hommes, mais 2 femmes en tête à tête au restaurant, c’est minimum 2 heures de papotage. Refont elles le monde pour essayer d’améliorer l’avenir de l’homme ? ça se saurait non ? Pourtant, en 2 heures, on s’en dit des choses. Bref, si vous avez un restaurant et que vous avez à choisir pour finir votre service plus tôt entre 2 femmes et une famille de 6 presonnes, choisissez la famille, où faites payez le temps d’attente…

Pour en revenir à notre Johnny national, j’en parle justement aujourd’hui car je voulais l’évoquer dans la semaine, mais le temps m’a manqué. Il a fait l’actualité pour son exil en Suisse afin de moins payer d’impôts. Le pauvre. C’est vrai quoi, taxé à 70% quelqu’un qui gagne plusieurs millions d’€uros par an. C’est quoi par rapport à un français moyen qui est taxé à heuteur de 50%. Et par rapport à un petit crêpier de base qui a plus l’impression de passer son temps à collecter de l’argent pour l’état qu’à gagner 2 ou 3 sous pour sa pomme. Franchement, qui est son public à ce cher Johnny ? Qui achéte des produits dérivés JH à longueur de temps ? De richissimes hommes d’affaires ou de braves petits gars qui trouvent en lui une idole pour se changer de leur triste routine et qui trouvent en l’argent public un peu d’aide pour assurer leur quotidien ? Allons donc cher Johnny, qui a pu vous aider à adopter la petite Jade ? L’état français ou l’état suisse ? Faudrait pas non plus nous prendre pour des cons ; voila pourquoi je pense que l’on peut rester fan de Johnny et l’aider à payer moins d’impôts. Baissons ses revenus en téléchargeant ses titres. Si tout le monde se lance, il n’aura plus de problèmes d’ISF et pourra donc revenir en France ; au fait, comment on télécharge ???

Sur ce,

Fin du jour 18 de Caramic



Putain de temps
18 décembre, 2006, 19:13
Classé dans : Non classé

Décidément, venir écrire aussi tôt dans la journée, c’est pas vraiment moi. Il faut dire que c’est mon seul soir de repos, et comme Samantha est à cuisiner un petit festin d’anniversaire pour bibi et que mon petit fiston se démène tout seul comme un grand dans la maison, j’ai un peu de temps devant moi….

…. j’avais oublié le chat qui vient de s’attaquer au petit et je viens donc de faire un arrêt dans mes écrits ce qui fait que je ne sait plus où j’en étais. Je reprend donc.

C’est terrible ces journées d’anniversaire depuis quelques temps déja. Autant avant c’était une fête et la fête, autant maintenant ce sont des journées coup de blues. Je ne sais pas si c’est ma façon de marquer le temps qui passe, et je ne sais pas comment j’apréhenderai mon 75ème anniversaire, mais j’ai vraiment du mal à me dire que j’ai un an de plus. Contrairement à ce que je disais hier, je pensais que c’était l’histoire de la trentaine, mais là vraiment, c’est dur dur. Heureusement que Samantha et boby (c’est mon fils) sont là pour me faire oublier tout ça car sinon, je crois que je resterais couché….

….

en fait, je crois que je vais devoir abandonner pour aujourd’hui car, histoire de me remonter le moral, je reçois de nombreux appels de famille et amis, pour que je n’oublie pas qu’aujourd’hui, j’ai un an de plus.

Sur ce,

Fin du jour 17 de Caramic


123

Écriture libre |
LES BOMBES SEXY |
tout y ai ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | un soupçon de pensées
| Quelques passages de ma vie
| Kikoo